« Après une licence de droit indifférencié à l’Université Paris 1, j’ai choisi d’intégrer le master 1 de droit des affaires – mention DI2C – à l’Université Paris XI. J’y ai trouvé une structure à taille humaine, un environnement très convivial, et un enseignement spécialisé et professionnalisant.

L’année suivante, et après un stage au département Propriété Intellectuelle du cabinet Bird&Bird pendant l’été – stage proposé par la direction du master DI2C –, j’ai souhaité m’orienter plus spécifiquement vers la Propriété Littéraire et Artistique. J’ai intégré le Master II de Droit des Créations Numériques dirigé par Pierre Sirinelli dans cette même université.

Cette année a été très enrichissante : avec une forte dominante en droit d’auteur, les enseignements restent très variés et permettent d’acquérir une culture générale étendue et de développer une curiosité dans tous les domaines du droit, pénal, civil, communautaire, international, public, privé… L’enseignement est de grande qualité et très ancré dans l’actualité, et chaque matière est mise en perspective avec les nouvelles techniques de l’information et de la communication (NTIC). Les intervenants sont très divers et très accessibles : ce sont des professeurs de renom, mais également des professionnels, avocats, juristes, informaticiens… Certains cours de droit comparé sont par ailleurs dispensés par des professeurs venant d’universités étrangères (Etats-Unis et Allemagne).

J’ai choisi d’effectuer mon stage de fin d’études à la SACEM, Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique. Ce fut un stage très riche, qui consistait essentiellement en un travail de veille juridique et technologique et de rédaction de notes relatives à certains points précis du droit. J’ai donc pu me tenir au courant de toutes les actualités technologiques et de droit d’auteur.

Mon objectif étant de travailler en tant que juriste spécialisée en propriété intellectuelle dans une entreprise internationale, j’ai postulé pour le LLM Information Technology and Telecommunications Law de l’Université Strathclyde à Glasgow, dans l’optique de perfectionner mon anglais et d’approfondir mes connaissances dans le droit des NTIC.

Mon expérience à la faculté Jean Monnet a donc été en tous points positive, et je recommande chaudement cette formation qui ouvre la voie à de très nombreuses opportunités. »

Juliette Amiranoff