« La quantité est parfois rigueur de qualité ! C’est en tout cas ce qui se passe pour les Masters DI2C à Paris-Sud XI.

Cette formation pluridisciplinaire est un ensemble que se compose de cinq formations pluridisciplinaires.La qualité des intervenants, la renommée des directeurs ainsi que la portée des matières font de ces masters une formation connue et recherchée par les professionnels. L’AERES a d’ailleurs attribué une note maximum à celle-ci.

L’intervention de certains membres du secteur rend très enrichissant l’apprentissage. Il est notamment possible de relever la participation de Madame Carole GUERNALEC (directrice juridique de Warner Chapell),  Madame Jane GINSBURG (professeur à l’université de COLUMBIA), Monsieur Stephane LEMARCHAND (Avocat DLA PIPER)…

De plus, les noms des directeurs de masters sont un plus pour s’implanter dans le milieu de la propriété intellectuelle. La popularité de Monsieur SIRINELLI et de Monsieur LATREILLE ne sont plus à prouver. De même, Madame BENSAMOUN, jeune directrice sur une pente montante de manière exponentielle, est d’ores et déjà connue pour la diversification de ses recherches dans diverses branches du droit et ses idées innovantes en matière de propriété intellectuelle.

Les matières enseignées sont plurales et représentent un panel complet des problématiques juridiques du secteur. Le quota horaire fixé par le ministère de l’enseignement supérieur est d’ailleurs dépassé.

Enfin, l’équipe pédagogique organise colloques et conférences pour insuffler une dynamique et parallèles aux enseignements.
En somme, ces masters sont ouvert à tous et pas seulement aux étudiants venant d’un M1 à SCEAUX. Pourtant, je ne vous conseille pas d’être rêveur, ni un glandeur. En effet, le volume de travail est conséquent et la rigueur semble être de mise pour pouvoir s’en sortir avec les honneurs. »